[Témoignage] Nelly Grosjean : cancer des ovaires, purge, nettoyer les émonctoires

Assalâmu ‘alaykum

Nous ne sommes pas médecin, ni pharmacien, ni autre… pour des lourdes pathologies veuillez vous adresser à des professionnels de santé in sha Allah.

Nous vous conseillons une naturopathe vraiment très professionnelle et compétente en la matière, il s’agit d’Irène Grosjean. Vous pouvez obtenir des consultations via son site et si vous le pouvez n’hésitez pas à aller faire des stages chez elle également ça vaut le coup : Consultation .

IMG_5532-199x300

Résumé :

Nettoyer le corps en nettoyant les grands émonctoires: intestins, foie, reins, vésicule biliaire… afin de les faire fonctionner correctement à nouveau.

5 mois de purge:
– jus de légumes (1 à 2L par jour)
– 1 avocat ou 1 poignée de graines germées
– grands nettoyeurs (purge) : chlorure de magnésium ou mieux sel de nigari, huile de ricin, Limonette purgative, magnesia san pellegrino

Après ces purges les cellules fonctionnent mieux.
Après la purge, modifier son alimentation : suprimer le sucre, (et abandonner les céréales et diminuer voire abandonner les féculents), un grand verre de jus de légume avant chaque repas, un jour de jeûne par semaine (repos mental, physique, digestif): une journée de jus de légume avec tisanes laxatives pour se nettoyer les intestins.

Transcription :

En parlant d’alimentation, il y a quelques années, une maladie insidieuse appelée cancer est passée à travers mon corps physique et là j’ai eu le vrai traitement donné par ma mère.

Tout le monde la connaît maintenant, elle s’appelle Irène Grosjean. Et j’ai purgé pendant 165 jours, c’est cinq mois et demi. La tumeur sur un ovaire était déjà importante comme un œuf d’autruche. Et cinq mois et demi après, il n’y avait plus du tout de tumeur.

Quels ont été mon rythme de vie et mon alimentation pendant cette période ? J’avais le droit au triptyque habituel des trois purges, c’est-à-dire nettoyer fortement le corps physique, les intestins d’abord, puis le sang, les reins, la vésicule, les grands émonctoires, refaire fonctionner ça correctement.

Bien sûr, comme tout le monde le sait, les maladies dégénératives et principalement le cancer, arrivent à un moment, sur un choc. C’est le facteur déclenchant. C’est aussi le fait de montrer à l’organisme qu’il est capable de… qu’il a déjà pris la décision de se soigner. C’est comme si la maladie disait : « Stop ! Maintenant tu t’occupes de moi. « J’ai besoin que tu t’occupes de moi, de ce corps physique. « Tu n’es pas un pur esprit ni une machine à travailler. « Il faut s’occuper de ce corps physique. « Fais attention à moi, s’il te plaît. »

Mon alimentation dans ces cinq mois et demi, c’était des jus de légumes toute la journée, c’était deux litres, une à deux bouteilles de jus de légumes, parce que j’étais beaucoup en voyage. J’étais bien juste en voiture, avec ma petite mère qui me promenait partout. J’avais besoin de voir la mer, la campagne, d’être dehors, et je ne pouvais plus être enfermée. Bien sûr ma tête n’allait pas très bien. C’était une période hyper dépressive. Gros chagrin, gros chagrin d’amour comme tout le monde en a. C’était le facteur déclenchant.

Six mois et demi après, j’avais perdu deux tailles, j’étais en pleine forme. On n’a plus du tout parlé de tumeur qui a disparu. C’est possible, je ne suis pas la seule. Il y a plein de gens pour lesquels c’est arrivé de la même manière. J’avais droit en plus du jus de légumes à un avocat ou des graines germées. C’était mon alimentation de la journée.

Quand on parle de purge, on se pose des questions. On dit que les purges c’est pas bon, que c’est difficile et compliqué. Nous en avons trois, que nous prenons depuis très longtemps. J’ai grandi au Celnat Nigari, qu’on appelait chlorure de magnésium. On avait notre cure de magnésium dix jours par mois régulièrement. Vingt grammes dans un litre, dont on buvait trois verres par jour. On faisait comme ça dans mon enfance. Ça renforce le système immunitaire. C’est bon dans tous les cas pour tous les humains et animaux.

Et puis de là, il y a 2-3 autres purges. La limonette purgative, la magnésie San Pellegrino, le Chlorumagène, et puis celle que j’ai appelée pendant très longtemps HDR, je ne pouvais plus prononcer son nom, c’est l’huile de ricin. L’huile de ricin décolle les glaires de ceux qui ont des problèmes respiratoires. J’ai eu un père asthmatique, donc génétiquement je suis aussi un petit peu touchée. J’ai fait de supers cures de HDR, l’huile de ricin. Il y a des gens qui adorent ça, ça a le goût d’huile de noisette.

Ces purges drastiques, ces grands nettoyeurs, permettent de faire éliminer les acides, les colles et les cristaux que nous avons accumulés pendant des années, de faire un grand nettoyage.

Quand le corps est nettoyé, nos cellules sont toutes contentes, Elles fonctionnent beaucoup mieux. Quand elles sont perturbées par un ensemble de produits chimiques ou d’aliments non conformes à une alimentation humaine, ce qui est le cas pour la plupart de l’alimentation classique actuelle, alors le corps réagit et dit : « Non, je ne veux plus ! « Puisque tu ne veux pas m’écouter, je vais somatiser, fabriquer une maladie qui va t’obliger à m’écouter, à m’écouter moi, le corps physique.

Voilà l’histoire des grandes purges et des grands nettoyeurs.

Il y a aussi de l’alimentation simple, l’alimentation de cure. Dans les grands principes, je dis : supprimons le sucre, c’est vraiment un poison, ajoutons un grand verre de jus de légume avant chaque repas.

Une fois par semaine, comme c’était dit dans toutes les religions dans le temps, les religions, c’est « relier à », à l’univers. C’était de faire un jour de jeûne, un jour de nettoyage, un jour de stop. C’était le jour de méditation, c’était le jour de repos. C’était le repos physique, mental et digestif.

On peut le faire aisément dans notre civilisation en faisant une journée de jus de légume, ça c’est facile à faire. C’est un puissant reminéralisant, ça donne de la vitalité on n’est pas affaibli et on peut quand même travailler ce jour-là. Et puis faire un jour par semaine une bonne tisane laxative, quelque chose qui nettoie les intestins, de façon à se départir au fur et à mesure des excès et de ne pas prendre de l’embonpoint, des douleurs, etc. C’est pas la peine. Nous avons les moyens. Ça existe et il est possible de le faire.

Nelly Grosjean Respirer la santé :

*****************************************************************

Source : Santé-nutrition.org

Vidéo

Cancer : une fille de 8 ans a réduit de 75% sa tumeur

assalâmu ‘alaykum

Cancer : une fille de 8 ans a réduit de 75 % sa tumeur grâce à un traitement alimentaire

Encore une belle histoire d’un patient atteint d’un cancer qui a réussi à le traiter par lui même grâce à une régime alimentaire adéquat. Il est clair que la médecine, avec ses chimiothérapies et autres traitements désastreux, n’est pas capable de soigner le cancer ; au contraire, le plus souvent elle les aggrave, plus particulièrement lorsque la personne approche de la phase finale de la maladie.

Cancer : une fille de 8 ans a réduit de 75 % sa tumeur grâce à un traitement alimentaire

Le cancer est une maladie métabolique du système, le résultat d’un corps qui manque de nutriments spécifiques, contient trop de toxines, un taux de PH (Potentiel d’Hydrogène) trop bas, signifiant que le corps a un trop plein d’acides. Si le corps de la personne n’est pas suffisamment alimenté par les nutriments essentiels, afin de se régénérer et d’évacuer les toxines, alors il reviendra la plupart du temps.

« Que les aliments deviennent vos médicaments ! »

— Hippocrate, 460 av. J.-C, 370 av. J.-C.

 Dans ce cas précis, le taux de PH a été augmenté, ayant causé la baisse du taux d’acidité dans le corps, entraînant par la même occasion la baisse d’activité de la tumeur cancéreuse. Cela a permis au corps de se régénérer lui-même. Il est inquiétant de constater que la plupart des docteurs, soi-disant spécialistes de cette maladie, ne connaissent pas ce traitement. Si vous êtes atteint d’un cancer, les choix qui s’offrent à vous en général sont soit les drogues, soit la chimiothérapie, soit le traitement aux rayons.

Chaque cas est unique et le même traitement n’est pas applicable à chaque fois : il faut adapter chaque traitement et il est important de préconiser ceux qui ont été efficaces plutôt que les traitements officiels qui n’ont jamais vraiment eu de résultats probants. Par exemple, voici un article qui montre comment l’huile de cannabis est efficace contre les tumeurs cancéreuses.

Les opérations chirurgicales, la chimiothérapie et les rayons sont systématiquement présentés comme étant les seules possibilités de traitement du cancer. Combien de fois un patient a-t-il rencontré un médecin qui lui a expliqué que le dichloroacétate (acide a la structure de l’acide acétique dans lequel on aurait remplacé deux des trois atomes d’hydrogène du groupe méthylique par des atomes de chlore ((CHCl2COOH)). Il est préparé par la réduction d’acide trichloracétique) pouvait traiter son cancer ?

Le cancer est une industrie impliquant des centaines de milliards de dollars ; il est difficile de penser que ce sont eux qui ne promeuvent pas les traitements efficaces et peu coûteux, cela leur ferait perdre tous les marchés et tous les bénéfices qu’ils dégagent en commercialisant leurs traitements chimiques.

Cela signifie aussi qu’il faut aller de l’avant, utiliser notre pensée critique, nous faire confiance et faire confiance en la vérité des traitements naturels.

Article du site Collective Evolution
Traduction : Astu Bardamu