Vidéo

Le faux thon en boîte

assalâmu ‘alaykum

Il y a de ces informations dont ne sait pas trop s’il vaut mieux savoir ou ignorer. Nous faisons le choix de savoir !

Le thon est en voie d’extinction, ce n’est plus un secret. Pourtant, des milliards de boites de thon continuent d’affluer dans nos magasins. Pour cause, ce n’est plus plus véritablement du thon, et cette autre espèce est également en voie d’épuisement… La conclusion est irrévocablement la même : soit nous attendons que l’industrie change miraculeusement de recette, soit nous modifions nos modes de vie et faisons pression collectivement pour un avenir serein.

Source : http://www.lemanger.fr/index.php/la-fabrique-de-votre-faux-thon-en-conserve/

 

/!\ BPA /!\ BISPHENOL A /!\ POISON /!\ PERTURBATEUR ENDOCRINIEN /!\

assalâmu ‘alaykum

/!\ BPA /!\ BISPHENOL A /!\ POISON /!\ PERTURBATEUR ENDOCRINIEN /!\

Beaucoup de grandes marques d’aliments en conserves contiennent du BPA, un produit chimique toxique lié à des anomalies de la reproduction, des effets neurologiques, risque accru du cancer de la prostate et sein, diabète, les maladies cardiaques…

– Les tomates en conserve :
Le BPA au contact de l’acidité élevée des tomates va s’infiltrer dans les tomates, pour éviter ce produit chimique dangereux, éviter les aliments en conserve entièrement et manger des fruits et légumes frais, ou à la place acheter des marques qui utilisent des récipients en verre, bocaux, en particulier avec les aliments acides tels que la tomate.

– La charcuterie :
Les saucisses sont généralement fabriquées à partir de viande d’animaux ayant reçu des hormones de croissance, des antibiotiques et d’autres médicaments vétérinaires. Ces viandes contiennent typiquement également des nitrites de sodium et d’autres arômes et colorants chimiques. Ce type de viandes transformées doit être évité complètement, comme les viandes transformées augmentent le risque de cancer et aucune quantité de viande transformée n’est « sûre ». Orientez vous pour une option plus saine, de la viande d’animaux nourris à l’herbe et biologique ou du saumon sauvage.

– La margarine :
Il existe une variété de composants malsains dans la margarine et autres imposteurs du beurre, y compris les acides gras trans, les radicaux libres, les émulsifiants et conservateurs, hexane et autres solvants toxiques. Le beurre au lait cru fabriqué à partir de lait de vaches nourries en pâturage est bénéfique et riche en acide linoléique qui est connu pour aider à combattre le cancer et le diabète.

– Les huiles pour cuisson :
Les huiles végétales sont hautement transformées et peuvent oxyder le bon cholestérol par le mauvais. L’huile de noix de coco est le meilleur choix pour la cuisson car elle n’est pas sensible au dommage causé par les hautes températures (cuisson). Elle est aussi bénéfique pour perdre du poids. L’huile d’olive est facilement endommagée par la chaleur et il est préférable de l’utiliser juste en assaisonnement de salade, choisissez bien sûr une huile de première pression à froid.

– Pomme de terre :
Ce légume est connu pour sa teneur élevée en pesticides, orientez vous vers des pommes de terre biologiques. Les aliments qui contiennent le plus de pesticides sont : pommes, concombres, épinards, choux frisés, pommes de terre.

– Le sel de table :
Le sel de table et y compris celui que contient les aliments transformés n’est pas le même que votre corps à vraiment besoin, il contient des produits chimiques tels que le ferrocyanure, l’aluminosilicate et l’iode ajouté, tandis que le sel naturel contient beaucoup de minéraux naturels tels que le silicium, le phosphore et le vanadium. Le sel de l’Himalaya (sel rose) est celui à privilégier car il contient environ 84 minéraux dont notre corps à besoin.

– Le soja :
Seul le soja biologique doit être consommer car les autres sont transgéniques, génétiquement modifiés et peuvent induire des maladies modernes dont l’autisme.

– Les édulcorants :
Les édulcorants artificiels comme l’aspartame peuvent stimuler l’appétit, augmenter les fringales de glucides, stimuler le stockage des graisses avec une prise de poids. Le méthanol formé dans l’aspartame peut causer des ravages sur l’ADN de notre corps parce que les humains n’ont pas le mécanisme de protection pour que le méthanol soit inoffensif. Des tests toxicologiques chez les animaux est un modèle imparfait car ces derniers ont le mécanisme de protection, ces tests ne sont donc pas applicables aux humains.

via Plus Saine La Vie

Les 10 mensonges de l’industrie agro-alimentaire

Les 10 mensonges de l’industrie agro-alimentaire
par le docteur Jean Pierre Poinsignon

En tant que Médecin, j’ai le pénible devoir d’accuser les industriels de participer, très activement, à :

1. Favoriser, par des techniques de communications ressassées, la surconsommation alimentaire, au-delà des nécessités physiologiques, en oubliant la notion de « frugalité », et le précepte socratique : « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger » et à susciter par une publicité visuelle, de chaque instant, le grignotage en faisant oublier le processus de la sensation de faim qui devrait indiquer, à chaque individu, le moment de manger.

2. Industrialiser l’alimentation humaine à des fins uniquement mercantiles, sans se soucier de la Santé des Hommes, inventer des molécules qui n’existent pas dans la Nature et les intégrer, sans aucune précaution, à l’alimentation humaine.

3. Colorer chimiquement notre nourriture pour la rendre plus attractive et nous tromper par le sens visuel : l’addiction aux sucres colorés se fait dès la prime enfance avec toutes les bonbonneries multicolores attractives que l’on offre aux regards curieux et naïfs des enfants.

4. Inventer des molécules olfactives, simulant, artificiellement, les molécules naturelles sans mesurer les conséquences sur la santé humaine (goût de truffe sans truffes, goût de vanille sans vanille, le goût de framboise sans framboises, etc.).

5. Faire croire que « le sucre » issu de la betterave sucrière ou de la canne à sucre (appelé également « saccharose », constitué chimiquement par une molécule de glucoselié à une molécule de fructose) est un « poison » alors qu’il est simplement trop épuré de ses fibres, et le remplacer par des vrais poisons « édulcorants » : aspartame, saccharine et dérivés.

6. Faire du lait animal et de tous ses produits dérivés, des bases alimentaires pour l’être humain sous prétexte d’abondance en calcium et en protéines de « croissance », alors que le calcium laitier animal est peu assimilable et que lesdites protéines de croissance sont en fait des hormones de croissance pour les petits mammifères à croissance rapide. Ces hormones animales de croissance possèdent des effets redoutables pour l’être humain, quel que soit son âge.

7. Modifier par « hydrogénation » les structures moléculaires naturelles des lipides liquides végétaux pour mieux les transporter et les conserver. Ces huiles raffinées, trafiquées et solidifiées perdent non seulement tout intérêt nutritionnel, mais deviennent toxiques par la création des formes moléculaires « trans ».

8. Surcharger en SEL (chlorure de sodium) nos aliments pour mieux les conserver (le sel inhibe la prolifération bactérienne) en favorisant ainsi l’hypertension artérielle et la fuite du calcium de l’organisme.

9. Dénaturer (au sens littéral : Dé-Naturer) les molécules alimentaires par la cuisson à haute température ou au micro-ondes, créant ainsi les « molécules de Maillard » indigestes et toxiques et de nombreuses autres molécules carcinogènes.

10. Inventer le concept des « alicaments », néologisme formé à partir d’aliments et de médicaments en rajoutant des vitamines de synthèse, et d’autres molécules vertueuses à des « aliments » aux piètres qualités nutritionnelles, pour les transformer, marketing oblige, en aliments soi-disant « excellents pour notre santé ».

S’il faut reconnaître à l’industrie agroalimentaire la production d’une quantité suffisante pour « nourrir » la population occidentale, il faut aussi admettre que la qualité n’y est pas ! L’épidémiologie des cancers, de l’obésité, du diabète, des maladies dégénératives du système nerveux central tel que la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer prouve que l’alimentation « moderne » doit être modifiée, si nous voulons vivre vieux et en bonne santé.

http://www.ladietetiquedutao.com/10%20mensonges%20industrie_agro.html