[Témoignage] Nelly Grosjean : cancer des ovaires, purge, nettoyer les émonctoires

Assalâmu ‘alaykum

Nous ne sommes pas médecin, ni pharmacien, ni autre… pour des lourdes pathologies veuillez vous adresser à des professionnels de santé in sha Allah.

Nous vous conseillons une naturopathe vraiment très professionnelle et compétente en la matière, il s’agit d’Irène Grosjean. Vous pouvez obtenir des consultations via son site et si vous le pouvez n’hésitez pas à aller faire des stages chez elle également ça vaut le coup : Consultation .

IMG_5532-199x300

Résumé :

Nettoyer le corps en nettoyant les grands émonctoires: intestins, foie, reins, vésicule biliaire… afin de les faire fonctionner correctement à nouveau.

5 mois de purge:
– jus de légumes (1 à 2L par jour)
– 1 avocat ou 1 poignée de graines germées
– grands nettoyeurs (purge) : chlorure de magnésium ou mieux sel de nigari, huile de ricin, Limonette purgative, magnesia san pellegrino

Après ces purges les cellules fonctionnent mieux.
Après la purge, modifier son alimentation : suprimer le sucre, (et abandonner les céréales et diminuer voire abandonner les féculents), un grand verre de jus de légume avant chaque repas, un jour de jeûne par semaine (repos mental, physique, digestif): une journée de jus de légume avec tisanes laxatives pour se nettoyer les intestins.

Transcription :

En parlant d’alimentation, il y a quelques années, une maladie insidieuse appelée cancer est passée à travers mon corps physique et là j’ai eu le vrai traitement donné par ma mère.

Tout le monde la connaît maintenant, elle s’appelle Irène Grosjean. Et j’ai purgé pendant 165 jours, c’est cinq mois et demi. La tumeur sur un ovaire était déjà importante comme un œuf d’autruche. Et cinq mois et demi après, il n’y avait plus du tout de tumeur.

Quels ont été mon rythme de vie et mon alimentation pendant cette période ? J’avais le droit au triptyque habituel des trois purges, c’est-à-dire nettoyer fortement le corps physique, les intestins d’abord, puis le sang, les reins, la vésicule, les grands émonctoires, refaire fonctionner ça correctement.

Bien sûr, comme tout le monde le sait, les maladies dégénératives et principalement le cancer, arrivent à un moment, sur un choc. C’est le facteur déclenchant. C’est aussi le fait de montrer à l’organisme qu’il est capable de… qu’il a déjà pris la décision de se soigner. C’est comme si la maladie disait : « Stop ! Maintenant tu t’occupes de moi. « J’ai besoin que tu t’occupes de moi, de ce corps physique. « Tu n’es pas un pur esprit ni une machine à travailler. « Il faut s’occuper de ce corps physique. « Fais attention à moi, s’il te plaît. »

Mon alimentation dans ces cinq mois et demi, c’était des jus de légumes toute la journée, c’était deux litres, une à deux bouteilles de jus de légumes, parce que j’étais beaucoup en voyage. J’étais bien juste en voiture, avec ma petite mère qui me promenait partout. J’avais besoin de voir la mer, la campagne, d’être dehors, et je ne pouvais plus être enfermée. Bien sûr ma tête n’allait pas très bien. C’était une période hyper dépressive. Gros chagrin, gros chagrin d’amour comme tout le monde en a. C’était le facteur déclenchant.

Six mois et demi après, j’avais perdu deux tailles, j’étais en pleine forme. On n’a plus du tout parlé de tumeur qui a disparu. C’est possible, je ne suis pas la seule. Il y a plein de gens pour lesquels c’est arrivé de la même manière. J’avais droit en plus du jus de légumes à un avocat ou des graines germées. C’était mon alimentation de la journée.

Quand on parle de purge, on se pose des questions. On dit que les purges c’est pas bon, que c’est difficile et compliqué. Nous en avons trois, que nous prenons depuis très longtemps. J’ai grandi au Celnat Nigari, qu’on appelait chlorure de magnésium. On avait notre cure de magnésium dix jours par mois régulièrement. Vingt grammes dans un litre, dont on buvait trois verres par jour. On faisait comme ça dans mon enfance. Ça renforce le système immunitaire. C’est bon dans tous les cas pour tous les humains et animaux.

Et puis de là, il y a 2-3 autres purges. La limonette purgative, la magnésie San Pellegrino, le Chlorumagène, et puis celle que j’ai appelée pendant très longtemps HDR, je ne pouvais plus prononcer son nom, c’est l’huile de ricin. L’huile de ricin décolle les glaires de ceux qui ont des problèmes respiratoires. J’ai eu un père asthmatique, donc génétiquement je suis aussi un petit peu touchée. J’ai fait de supers cures de HDR, l’huile de ricin. Il y a des gens qui adorent ça, ça a le goût d’huile de noisette.

Ces purges drastiques, ces grands nettoyeurs, permettent de faire éliminer les acides, les colles et les cristaux que nous avons accumulés pendant des années, de faire un grand nettoyage.

Quand le corps est nettoyé, nos cellules sont toutes contentes, Elles fonctionnent beaucoup mieux. Quand elles sont perturbées par un ensemble de produits chimiques ou d’aliments non conformes à une alimentation humaine, ce qui est le cas pour la plupart de l’alimentation classique actuelle, alors le corps réagit et dit : « Non, je ne veux plus ! « Puisque tu ne veux pas m’écouter, je vais somatiser, fabriquer une maladie qui va t’obliger à m’écouter, à m’écouter moi, le corps physique.

Voilà l’histoire des grandes purges et des grands nettoyeurs.

Il y a aussi de l’alimentation simple, l’alimentation de cure. Dans les grands principes, je dis : supprimons le sucre, c’est vraiment un poison, ajoutons un grand verre de jus de légume avant chaque repas.

Une fois par semaine, comme c’était dit dans toutes les religions dans le temps, les religions, c’est « relier à », à l’univers. C’était de faire un jour de jeûne, un jour de nettoyage, un jour de stop. C’était le jour de méditation, c’était le jour de repos. C’était le repos physique, mental et digestif.

On peut le faire aisément dans notre civilisation en faisant une journée de jus de légume, ça c’est facile à faire. C’est un puissant reminéralisant, ça donne de la vitalité on n’est pas affaibli et on peut quand même travailler ce jour-là. Et puis faire un jour par semaine une bonne tisane laxative, quelque chose qui nettoie les intestins, de façon à se départir au fur et à mesure des excès et de ne pas prendre de l’embonpoint, des douleurs, etc. C’est pas la peine. Nous avons les moyens. Ça existe et il est possible de le faire.

Nelly Grosjean Respirer la santé :

*****************************************************************

Source : Santé-nutrition.org

Vidéo

Glace à la banane 100% naturelle

assalâmu ‘alaykum

Recette déjà testée et plus qu’approuvée par toute la famille facile, rapide et efficace pour régaler tout le monde et en plus c’est sain ma shâ Allah

une glace dont on peut abuser sans culpabiliser 😀

 

[Témoignage] Augmenter sa fertilité avec un changement d’alimentation

assalâmu ‘alaykum

[Témoignage]
Augmenter sa fertilité avec un changement d’alimentation

Source
Veg an’Bio

Esme Stevens est née en 1968 aux Pays-Bas.

Son père était un médecin (anesthésiste) et sa mère une infirmière et thérapeute relationnelle. Ses parents l’ont élevée avec une alimentation relativement saine. Ils préparaient chaque jour un repas frais typiquement hollandais : pommes de terre, viande et légumes.

Lorsque Esme rentra au lycée, elle décida qu’elle ne voulait plus manger le petit-déjeuner et le déjeuner fait à la maison par ses parents, mais préférait prendre une barre chocolatée comme brunch, chaque jour.

Après le lycée, elle partit étudier le droit fiscal à l’université d’Amsterdam. Elle devint un membre actif d’un club d’étudiantes et fut choisie comme membre du conseil du club comptabilisant 5000 membres. Pendant ces années, son alimentation était constituée de bières et de plats micro-ondables dans une atmosphère enfumée. Pas d’aliments crus ni de salades. Elle ne voyait pas son lit avant trois heures du matin. Une année plus tard, elle déclara un cancer du col de l’utérus.

Après l’université, Esme travailla chez Ernst & Young à Amsterdam. Peu de temps après ses débuts, on lui demanda de se joindre à l’équipe de New-York : elle dirigeait des projets de plusieurs millions de dollars et fit économiser des millions de dollars de taxes aux 500 plus grosses compagnies américaines.

Elle travaillait couramment 60 heures par semaine et son alimentation était typiquement celle d’un avocat : pas de petit-déjeuner, un déjeuner rapide, une barre énergétique vers 16h et un énorme dîner américain, la plupart du temps dans un restaurant ou à emporter. Son pourcentage d’aliments crus consommés était inférieur à 5%.

Lorsqu’à 32 ans, elle décida d’avoir des enfants, elle n’arriva pas à tomber enceinte. Elle fit ce qu’elle avait apprit de ses parents. Elle rencontra le top des meilleurs médecins de New York. Après cinq ans et 7 des meilleurs spécialistes, elle réussit à avoir une fille en bonne santé.  Mais traversa aussi 23 mois de grossesse, des fausses couches tardives, un enfant mort-né, du diabète gestationnel, plusieurs autres symptômes et une grossesse horrible. En plus de cela, on lui diagnostiqua un cancer de la peau.

Lorsque soudainement, elle se retrouva alitée, elle se demanda : « Pourquoi suis-je malade ? N’y a-t-il rien que je puisse faire pour ma santé ? » Mais que son état de santé puisse avoir un rapport avec son alimentation malsaine ne lui vint pas à l’esprit.

Esme décida d’user de son temps au lit pour lire, faire des recherches et essayer des centaines de livres et d’articles sur la nutrition pour voir si cela pouvait lui apporter des pistes. Toutes ses recherches l’amenèrent à la meilleure  alimentation : une alimentation crue végétalienne bien équilibrée et alcalinisante.

Alors elle commença à manger cru. Et chaque jour, elle se sentait mieux et avait plus d’énergie que le jour d’avant. Dans les mois qui suivirent, le médecin l’appela pour lui dire que son cancer avait disparu puis son diabète…

Avec l’alimentation vivante, végétalienne, crue, elle sentait ce qu’elle n’avait jamais senti avant en terme de santé, d’énergie, de force, de joie et de beauté. Puis d’autres symptômes, qu’avant elle acceptait et considérait comme « normaux », disparurent : allergies, sensibilité des dents, palpitations, souffle court, peau sensible, articulations douloureuses, ballonnements …

Et après six mois d’alimentation vivante, Esme tomba enceinte, naturellement. Elle porta le bébé sans aucun problème, et un magnifique petit garçon en bonne santé est né.

Esme décida d’arrêter de faire économiser l’argent des taxes à Coca-Cola et Mc Donald dans le monde et à la place, dédia ses recherches, sa gestion et ses compétences pour informer les gens sur les avantages à avoir une alimentation crue végétalienne.

Aujourd’hui, Esme est conférencière, coach en alimentation vivante, écrivain, webmaster, productrice vidéos et la maman de deux enfants. Elle aide les gens à passer des échecs aux succès avec un mode de vie végétalien crudivore.

Son leitmotiv : appréciez la vie à son maximum !

En 2010, Esme était la maman heureuse et fière de deux enfants en bonne santé. Puis elle découvrit qu’elle était à nouveau enceinte ! La femme qui apprenait juste cinq ans auparavant qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfants, se retrouvait enceinte sans même essayer ! Cinq ans avant, elle ne pensait pas qu’elle pouvait avoir des grossesses ni des accouchements normaux. Maintenant, une nouvelle chance de faire naitre un bébé en bonne santé dans ce monde se présentait.

En janvier 2012, Esme eu sa cinquième grossesse sans aucune complication, un quatrième accouchement par césarienne qui fut l’accouchement le plus facile qu’elle ait eu et celui dont elle récupéra le plus rapidement. Un adorable bébé en bonne santé est né après une grossesse facile et saine.

Avec l’alimentation vivante, Esme était plus fertile et en meilleure santé à 42 ans qu’elle ne l’était à 32 ans avec une alimentation cuite. Incroyable.

Nadège