Le musulman, la paresse et la consommation

assalâmu ‘alaykum

réveillez vous

Source : Mooslym

N.B. : Ce rappel est bénéfique et d’actualité ma sha Allah Cependant je mettrai juste des guillemets et une réserve concernant le paragraphe sur la sorcellerie car oui à l’heure actuelle, bon nombre de maladies sont liées à la sorcellerie malheureusement

Le musulman, la paresse et la consommation

Allah (Le Très-haut) dit : « ô vous les croyants ! Mangez des aliments sains et bien acquis que Nous vous avons offerts » (Sourate La Vache – Verset 172)

« Sois attentif à tout ce qui t’es utile et demande l’aide d’Allah mais ne baisse pas les bras » et « … mangez des aliments sains et bien acquis. » nous oblige par exemple à regarder de plus près ce que nous déposons dans nos assiettes, à ce que nous faisons pour protéger et renforcer corps, mental et nature, à ce que nous achetons, comment nous prenons soin de nos enfants et de nos familles et à se demander si nous mangeons et vivons vraiment pour Allah.

Comment cela, faible et paresseux ?

La plupart du temps nous ne faisons pas le lien entre ce que nous mangeons, nos excès et le fait que nous tirer du lit pour la prière de la nuit (qayam el layl) ou de l’aube (subh) est aussi pénible que de défaire un nœud mouillé avec les mains attachées, le lien entre la concentration, la régénération, la mémoire, la lourdeur, le stress, les mycoses, la migraine, le rhume, les mauvaises pensées et ce que nous ingurgitons et comment nous mangeons. Nous mettons cela, comme nous l’entendons si souvent sur le compte des autres ou de l’environnement, c’est que, « écoute mon enfant, c’est le monde dans lequel nous vivons, nous n’avons pas le choix, maintenant fini ton roulé de déchets de dinde, ta purée de flocons batata et ton verre de Kouka », nous disait papa.

D’autres ont un sens de l’humour si développé que la cause de tout leur maux est « si sûr ! si li mouvaize œil ! », les diables, la sorcellerie, le piment tunisien ou le gingembre africain et toute la panoplie de tendances en vente libre sur les forums du paisible fleuve « web el halal », des excuses qui même si elles s’avèrent vraies, nous expatrie de la remise en question, (ah non ! trop fatiguant, je monte par l’escalator), pour mieux rester ces croyants, faibles et paresseux quand il s’agit d’exécuter le bien qu’Allah nous souhaite et rapides comme un coup de « twitt » quand il s’agit de dollars, ou que nous nous sentons coupables de cette absence totale de volonté.

Enfin, nous sommes des pêcheurs, c’est notre destin, et Allah (Le Très-haut) Est Doux, donc repentons-nous, déjà, de cette conscience, ce sera déjà bien. Lire la suite

[Rappel MM] Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

assalâmu ‘alaykum

BarakAllahu fikunna aux soeurs du blog Mamans Musulmanes – Materner avec un grand Aime (MM pour les intimes ^^) pour ce magnifique rappel
Qu’Allah azawajel vous récompense par Ses Bienfaits ici bas et dans l’au delà et vous accorde le Firdaws ainsi qu’à vos proches

Source : http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/

plat

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
23-juin-2014 par Mahdiya

Salam aleykoum,

Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.

Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?

On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.

La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.

J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI

Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »

Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.

Revoyons un peu les principes de base.

Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.

Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave, » je fais des réserves pour demain « que nenni ! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.

Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?

Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?

En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.

Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.

Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah :bism2-1fee32: a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration » .

Le Prophète :bism2-1fee32: dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès » .

l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :

Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le Prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit « le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».

Le Prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.

At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :

« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. »

Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître. » Voir Zaad al-maad, 4/33-34.

D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie »

Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …

Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine

 

 

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

23-juin-2014 par

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
Salam aleykoum,
Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.
Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?
On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.
La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière  cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.
J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI.
Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »
Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.
Revoyons un peu les principes de base.
Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.
Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave,  » je fais des réserves pour demain « que nenni! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.
Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?
Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?
En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.
Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.
Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah (sws) a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration « .
Le Prophète (P. et B. d’Allah sur Lui) dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès« .
l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :
Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit «  le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».
Le prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.
At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :
« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. « 
Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître.« 
Voir Zaad al-maad, 4/33-34.
D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie « 
Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …
Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine.

– See more at: http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/#sthash.tkTbtFx0.dpuf

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

23-juin-2014 par

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
Salam aleykoum,
Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.
Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?
On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.
La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière  cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.
J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI.
Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »
Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.
Revoyons un peu les principes de base.
Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.
Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave,  » je fais des réserves pour demain « que nenni! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.
Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?
Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?
En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.
Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.
Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah (sws) a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration « .
Le Prophète (P. et B. d’Allah sur Lui) dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès« .
l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :
Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit «  le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».
Le prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.
At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :
« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. « 
Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître.« 
Voir Zaad al-maad, 4/33-34.
D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie « 
Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …
Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine.

– See more at: http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/#sthash.tkTbtFx0.dpuf

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

23-juin-2014 par

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
Salam aleykoum,
Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.
Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?
On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.
La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière  cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.
J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI.
Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »
Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.
Revoyons un peu les principes de base.
Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.
Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave,  » je fais des réserves pour demain « que nenni! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.
Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?
Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?
En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.
Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.
Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah (sws) a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration « .
Le Prophète (P. et B. d’Allah sur Lui) dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès« .
l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :
Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit «  le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».
Le prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.
At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :
« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. « 
Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître.« 
Voir Zaad al-maad, 4/33-34.
D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie « 
Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …
Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine.

– See more at: http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/#sthash.tkTbtFx0.dpuf

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

23-juin-2014 par

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
Salam aleykoum,
Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.
Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?
On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.
La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière  cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.
J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI.
Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »
Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.
Revoyons un peu les principes de base.
Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.
Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave,  » je fais des réserves pour demain « que nenni! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.
Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?
Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?
En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.
Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.
Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah (sws) a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration « .
Le Prophète (P. et B. d’Allah sur Lui) dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès« .
l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :
Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit «  le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».
Le prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.
At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :
« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. « 
Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître.« 
Voir Zaad al-maad, 4/33-34.
D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie « 
Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …
Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine.

– See more at: http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/#sthash.tkTbtFx0.dpuf

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan

23-juin-2014 par

Ré-apprenons à manger peu … Pendant Ramadan
Salam aleykoum,
Ramadan approche à grands pas. Nous voilà déjà a penser aux plats que nous allons cuisiner pour le ftour et le sahour. Pour beaucoup, le mois de ramadan est malheureusement devenu le mois de la nourriture, de l’opulence. On pense tout d’abords aux mets délicieux, aux boissons sucrées, aux desserts savoureux. Ce mois béni, nous le savons bien, et fort heureusement, ne se résume pas à ça. C’est avant tout un mois de rapprochement à Allah, de recueillement, de méditation, de bonnes actions, de générosité , de réforme intra-personelle et relationnelle. Bref le mois idéal pour s’améliorer.
Mais comment peut-on penser à s’améliorer et se rapprocher d’Allah quand notre esprit est accaparé par l’envie de manger puis par la lenteur de réflexion induite par un trop-plein de nourriture ?
On ne peut pas ! D’où l’importance de manger convenablement durant ce mois sacré. Nous n’avons nullement besoin de cuisiner toute la journée pour manger des repas de roi, bien trop copieux, à en avoir l’estomac lourd. C’est en ce sens que je souhaiterais vous rappeler quelques données essentielles sur la meilleure manière de s’alimenter durant le jeûne, en rappelant quelques principes valables en tous temps.
La meilleure manière de s’alimenter vous en conviendrez certainement, n’est pas le régime machin de Mr bidule ou la dernière  cure à la mode ni encore la super détox . La meilleure manière de s’alimenter est vieille de plusieurs millénaires et nous a été enseignée par le plus illustre des hommes, le prophète Muhammad sala Allahu Alahi wa salam.
J’avais déjà écrit un article à se sujet – Clic ICI.
Une piqure de rappel avant ramadan me semble néanmoins utile. Allah dit dans sourate ( Al’aaraf 31) : « Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »
Manger à sa faim et seulement à sa faim voilà le mot d’ordre. Manger sans excès, s’alimenter en écoutant les besoins réels de son corps.
Revoyons un peu les principes de base.
Lorsque nous avons envie de manger nous devons nous demander si nous avons réellement besoin de manger, si notre faim est réelle ou s’il s’agit d’un désir.
Lors du Ramadan cela est d’autant plus valable que le soir, nous avons tendance à manger plus que nécessaire en nous disant que ce n’est pas grave,  » je fais des réserves pour demain « que nenni! Ce sont des bonnes grosses réserves à long terme que l’on fait en mangeant trop de sucre et de gras. Des réserves qui ne seront pas puisées de sitôt à moins d’être vraiment sollicitées.
Après avoir mangé un ftour qui répond à nos besoins nutritionnels, en mangeant des portions normales d’aliments variés et équilibrés, si la faim se fait ensuite sentir, regardons de plus prés: Avons-nous vraiment faim, ne serait-ce pas de la soif ? Avons-nous besoins de remanger des aliments riches ?
Ne pouvons- nous pas plutôt manger un fruit par exemple qui apportera des éléments nutritionnels intéressants tout en désaltérant ?
En bref : manger à sa faim et pas plus. Écouter son corps. Différencier le besoin de nourriture de l’envie de manger.
Pensons également à une règle essentielle : Ne pas manger plus qu’à satiété, celle-ci correspondant au 3 tiers : un tiers d’air, un tiers d’eau, un tiers de nourriture. C’est bien le maximum par lequel nous devrions remplir notre estomac, y compris lors du jeûne.
Ibn Maja et Imam Ahmed ont rapporté que le messager d’Allah (sws) a dit: « l’homme ne remplit pas d’excipient plus mauvais qu’un ventre, l’enfant d’Adam doit se contenter de quelques bouchées suffisantes pour le maintenir debout mais s’il ne le supporte pas, qu’il réserve un tiers pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour la respiration « .
Le Prophète (P. et B. d’Allah sur Lui) dit: « Nous somme un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et s’il mange; c’est sans excès« .
l’imam Hafid Chams Addin Addahabi , informe :
Anass qu’Allah soit satisfait de lui rapporte que le prophète qu’Allah le bénisse et le salue a dit «  le surplus d’aliment est la cause de toute maladie ».
Le prophète Muhammad sala Allahu alahy wa salam rompait le jeûne avec une datte et un verre de lait ou sinon avec seulement un verre d’eau. Il conseillait de boire de l’eau tiède avec du miel et de manger 7 dattes au petit déjeuner. Nous pouvons inch’Allah appliquer ses conseils sains lors de notre jeûne.
At Tirmidhî rapporte dans son Sunan (696) d’après Anas Ibn Mâlik -qu’Allah l’agrée- qui a dit :
« Le prophète (صلى الله عليه وسلم) rompait le jeûne avant de prier (le maghrib) avec des rutabs. S’il n’y en avait pas, alors avec des petites dattes et s’il n’y en avait pas, il buvait quelques gorgées d’eau. « 
Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) rapportait à propos du miel : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le mélangeait d’eau et l’absorbait. Cela constitue une manière originale de protéger la santé que seul un homme intelligent et vertueux peut connaître.« 
Voir Zaad al-maad, 4/33-34.
D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes de « al ‘Ajwa », rien ne pourra lui nuire ce jour-là, ni poison et ni sorcellerie « 
Il lui arrivait rarement de manger plusieurs aliments au cours d’un même repas et se contentait souvent d’un morceau de pain ou de quelques dattes. Lorsque nous voyons la profusion de nourritures dont nous bénéficions pour la plupart, quand on pense à la chance que nous avons de pouvoir manger autant d’aliments variés, il semble sain de se contenter du nécessaire, tout en se faisant plaisir, sans tomber dans l’excès. Pensons à tous ceux qui n’ont pas notre chance et n’ont pas de quoi rompre le jeûne ou si peu ( qu’Allah leur vienne en aide, que nous soyons Son intermédiaire par nos dons- Amine ). En mangeant sans excès, en évitant le gaspillage nous contribuons à une meilleure répartition des ressources alimentaires dans le monde. Alors prenons sur nous, sur les besoins que la dounya nous impose pour mieux satisfaire les besoins de notre âme que nous négligeons bien souvent au profit de la nourriture, du sommeil, des loisirs …
Réapprenons à manger peu, comme notre bien-aimé prophète Muhammad sala allahu alahy wa salam, y compris pendant Ramadan. Limitons les excès, donnons, soyons généreux avec les autres et contentons-nous du peu pour nous-même. Soyons vigilants pour contrôler nos pulsions. Enfin veillons à ne pas transformer un mois d’adoration en un mois de consommation, de nourriture, de prise de poids etc. Tout cela est contraire aux principes mêmes du jeûne qui se veut purificateur pour l’esprit et le corps.Si vous souhaitez améliorer votre alimentation, changer votre mode de consommation pour vous et votre famille, c’est le bon moment inch’Allah, qu’Allah vous le facilite -Amine.

– See more at: http://www.materneravecungrandaime.com/re-apprenons-manger-peu-ramadhan/#sthash.tkTbtFx0.dpuf

Le Miam ô Fruit – MOF

assalâmu ‘alaykum

A l’approche du mois de Ramadan, nous sommes certainement beaucoup à planifier nos repas in shâ Allah mais quel type de repas ? telle est LA question.

Le Prophète alayhi salat wa salâm a dit : « Prenez le repas du Shour, car il est béni. » (Boukhari et Mouslim). Ce hadith est une recommandation prophétique de prendre le shour, c’est-à-dire de manger et boire avant l’aube pour se préparer à jeûner, tout en indiquant la raison, à savoir le fait de bénéficier de la bénédiction.

Pour cette année, nous vous proposons pour le repas du matin, un petit déjeuner équilibré, sain et surtout plein d’énergie qui vous fera tenir toute la journée avec le plein d’énergie, sans forcément ressentir le fameux coup de barre de l’après midi in sha Allah.

Ce petit déjeuner ou repas peut être aussi pris en dehors du mois de Ramadan bien entendu 😉

il s’agit du Miam Ô Fruit de France Guillain

miam o fruits Guillain graines germées lin sésame

Qu’est ce que le Miam Ô Fruit ?

Il s’agit d’une recette lipido-fruitée préconisée par France Guillain, navigatrice au long cours et auteur de nombreux ouvrages de diététique et de bien-être. La Méthode France Guillain est faite de la combinaison d’une alimentation intelligente et universelle. Selon elle, le MÔF est un véritable régénérateur cellulaire : il réjouit les papilles, il rassasie pour des heures, il contribue à une belle silhouette et une jolie peau, il chasse les boutons et surtout, redonne de l’énergie !

IMG_9898

La recette du Miam-ô-fruits

Sa préparation (décrite ici) est très codifiée : l’auteur recommande de respecter chaque étape et chaque ingrédient à la lettre.
 Préparer une émulsion avec les ingrédients suivants, impérativement bio : 

  • 1/2 banane mixée à la fourchette
  • 2 cuillères à soupe d’huile de colza d’excellente qualité (première pression à froid)
  • le jus d’un demi-citron

Y ajouter des graines oléagineuses réduites en poudre, ni grillées, ni salées, préalablement trempées ou pas  :

  • 1 cuillère à soupe de graines de sésame
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin
  • 1 cuillère à soupe d’un mélange d’autres graines oléagineuses (tournesol, noix, amandes…)

Agrémenter la préparation de fruits :

  • 1 demi-pomme
  • plus 3 autres fruits frais (ni en conserve, ni surgelés)

N’oubliez pas de faire tremper vos oléagineux in sha Allah en raison de la présence d’acidephytique. L‘acidephytique, lequel réduit l’absorption des minéraux, en particulier du calcium. Faire tremper préalablement toutes les graines permet d’éliminer la majeure partie de l’acide phytique, d’amorcer leur germination et, ainsi, d’augmenter leurs apports nutritifs.

Les ingrédients utilisés ont les propriétés suivantes :

En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/6511244/miam-o-fruits-a-ma-facon/#O4HiYrJmyQobj05B.99

  • La banane contient une petite fraction de protéines, riches en l’acide aminé essentiel tryptophane. Dans l’organisme, une partie du tryptophane est transformée en sérotonine, hormone anti-dépressante, d’où les fréquentes allégations – reprises par les convertis au Miam-ô-fruits – selon lesquelles la banane est un aliment favorisant la bonne humeur. Si la teneur en protéines, et donc en tryptophane, de la banane est plus importante que celle d’un certain nombre d’autres fruits, elle est toutefois négligeable devant celle des  légumineuses, par exemple (certaines céréales, telles le maïs, sont déficientes en tryptophane).
  • Par ailleurs, la banane est riche en potassium, un minéral indispensable à la bonne santé cardio-vasculaire. En effet, la concentration en potassium de l’organisme ainsi que son équilibre avec le sodium (constituant du sel) sont finement régulés par nos cellules. Une déficience en potassium, tout comme un excès de sodium, est un facteur d’hypertension.
  • Enfin, les fibres solubles de la banane forment, avec l’eau, un gel réputé apaiser les irritations du tube digestif, en particulier des intestins, en favorisant le développement d’une flore intestinale favorable. C’est en particulier pour cela que l’on recommande de consommer des bananes en cas de diarrhée.
  • L’huile de colza est riche en Omégas 3 et fournit un rapport Omégas 3 / Omégas 6 intéressant. Cependant, d’autres huiles sont encore plus riches, telles celles de lin, de noix, de chanvre, de cameline… L’huile de colza, peu chère, offre toutefois le meilleur rapport qualité-prix en termes d’Omégas 3. L’huile de chanvre présente le meilleur rapport Omégas 3 / Omégas 6, soit 1 part d’Omégas 3 pour 3 parts d’Omégas 6, c’est celle-ci que j’ai choisie.
  • Le jus de citron, outre ses propriétés « détox », apporte de la vitamine C en grandes quantités.
  • Les graines de lin sont riches en Omégas 3. Pour en bénéficier, puisque leur enveloppe est extrêmement coriace, il convient de les moudre finement, comme le recommande la recette, ou de les mastiquer consciencieusement.
  • Rappelons que les Omégas 3 fournis par les végétaux sont essentiellement de l’ALA, un acide gras essentiel. D’autres acides gras Omégas 3 essentiels, l’EPA et le DHA, ne se trouvent malheureusement que dans certains produits animaux (poissons gras…) et, en faibles quantités, dans les algues. Dans l’organisme, une fraction très faible et variable de l’ALA est transformée en EPA et, dans une moindre mesure, en DHA. Cette conversion augmente lorsque le rapport Omégas 3 (de type ALA) / Omégas 6 de l’alimentation est équilibré (voir ici, là ou  – en anglais). L’alimentation actuelle est extrêmement déséquilibrée en faveur des Omégas 6, lesquels freinent la conversion de l’ALA en EPA et en DHA.
  • Les graines de sésame font partie des aliments d’origine végétale les plus riches en calcium. Noter que le sésamecomplet est plus riche en calcium que le sésame décortiqué (sésame complet : 900 mg /100 g, sésame décortiqué : 100 mg /100 g) et que le sésame noir complet est plus riche en calcium que le sésame blond complet (sésame noir : 1 g / 100 g).
  • La présence simultanée de graisses végétales et de fruits permet d’abaisser l’index glycémique des fruits, comme l’explique le Dr Bourre, auteur de « La nouvelle diététique du cerveau » (ainsi que dans cet article, page 770). Autrement dit, l’ingestion d’huile en même temps que celle des sucres rapides des fruits permet de ralentir l’entrée du glucose dans le sang et d’atténuer le pic d’insuline consécutif, responsable de la transformation du glucose excédentaire en graisse corporelle.

Les bienfaits du MÔF :

1- Il permet de lutter, de manière naturelle, contre le vieillissement prématuré et la dégradation, liés à l’oxydation. Et oui! Parce que si on vous dit depuis plusieurs années qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour minimum, ce n’est pas pour booster les ventes des agriculteurs, non, c’est pour votre bien!!
Ça, c’est le principe général. Voyons voir les détails…

2- Il rassasie vraiment et pour longtemps! Le mélange de l’huile et des fruits se transforme en sucres lents! C’est magique!! Du coup, au fil du temps, on grignote moins et donc…. la silhouette s’affine!! J’ai bien dit « au fil du temps », le MÔF n’est pas un régime pour faire perdre des kilos !
De plus, quoi de plus agréable que de pouvoir se concentrer sur ce qu’on a à faire, que ce soit du travail ou du plaisir, que d’avoir l’esprit occupé par notre ventre qui gargouille !!

3- Il fait une jolie peau! Bourré d’anti-oxydants, il aide à lutter contre le vieillissement, de l’intérieur !

4- Il chasse les boutons et les capitons! Comme l’explique France Guillain dans « Le Miam-Ô-Fruit, Le Guide du Miammeur », le sucre des bonbons, des gâteaux, du chocolat au lait, etc se retrouve sur le bout de notre nez, et beaucoup sur le bout du nez de nos ados! Alors que le sucre des fruits allié aux bonnes huiles laisse une peau lisse et un joli teint!! En fait, ils chassent le mauvais gras !!

5- Il booste nos capacités intellectuelles! Notre cerveau, bien alimenté, fonctionne mieux! Notre sommeil est plus réparateur !!

 

autre + du MOF :

Les actions sur notre corps de la préparation « Miam-Ô-Fruits »

Cette préparation est entre autre riche en protéines végétales, vitamine C, omégas 3 et 6, fructose, calcium, potassium, magnésium et silicium. Elle permettrait de lutter contre le stress oxydatif grâce à ses vertus anti-oxydantes. C’est un élément que certains sportifs amateurs et professionnels ont retenu : ils peuvent en consommer régulièrement, afin d’entraîner une meilleure résistance et performance physico-musculaire.

Ce petit-déjeuner aurait aussi pour effet de caler sur plusieurs heures, et permettrait donc déviter les grignotages, favorisant équilibre et minceur. Lhuile conseillée ici est une huile cru, de première pression à froid, qui agit entre autre sur la peau, les ongles, les cheveux, la santé des gencives et sur la tonicité musculaire, en plus des actions sur le cerveau et la réparation cellulaire. Des résultats positifs auraientt été observés aussi sur la régulation de lhypertension.

Un petit-déjeuner fruité pour toute la famille

En général, France Guillain propose de prendre son Miam le matin au petit-déjeuner, mais il peut remplacer un autre repas de la journée. Les enfants peuvent le consommer à partir dun an environ. Les adolescents peuvent bénéficier aussi de cette préparation qui permet au cerveau un fonctionnement optimisé, donc un impact positif sur leurs apprentissages, puisque le cerveau intègre plus lentement les sucres crus et naturels des fruits grâce à la présence dhuile dans la recette. Les femmes venant d’accoucher peuvent consommer aussi cette préparation pour mieux récupérer après leur accouchement, les bébés en bénéficieraient aussi indirectement à travers l’allaitement.

——————————————————————————————-

* Crédit photo : Google Image

+ d’info concernant le Miam Ô Fruit ici :

* http://www.paperblog.fr/6511244/miam-o-fruits-a-ma-facon/
* http://www.fitandpeach.com/archives/2013/07/30/27751503.html
* http://vanessacuisine.fr/le-miam-o-fruits-by-france-guillain-sans-gluten-ni-caseine-de-lait-mais-bourre-de-vitamines/
* https://www.bainsderivatifs.fr/portfolio-item/miam-o-fruit/
* http://bioetnaturelle.e-monsite.com/album/alimentation-saine-et-saveurs-du-monde/