Comment manger pour être fertile ou simplement pour équilibrer ses hormones

assalâmu ‘alaykum

Comment manger pour être fertile ou simplement pour équilibrer ses hormones

Source
Veg an’Bio

Ce que nous mangeons affecte notre capacité à procréer. Alors, si vous espérez voir la petite ligne bleue sur votre test de grossesse, ces quelques conseils donnés par Sarah Stanbury du Collège de Naturopathie et livrés au magazine Get Fresh ! dans le numéro d’automne de cette année, pourraient vous être utiles :

Que vous soyez une jeune femme de 25 ans mince et en bonne santé, gonflée à bloc ou au début de la quarantaine et que vous avez vingt ans de pilule derrière vous, lorsqu’il s’agit de fertilité, vous pouvez concevoir naturellement … ou pas. En fait, les chercheurs croient désormais que la fertilité d’une femme commence à décliner à la vingtaine et que la production de sperme a diminué de 50% les dix dernières années. Moins surprenant, selon Foresight, l’association pour la promotion des soins pré-conceptuels, on estime à un sur six les couples présentant des problèmes de fertilité au Royaume-Uni.

Bien qu’il doit y avoir une raison derrière les problèmes de conception, plus de 30% des couples concernés ne présentent pas de causes médicales définissables. L’apparition de cette ligne bleue sur le test de grossesse peut devenir un jeu de patience mais étant donné qu’il faut trois mois pour un oeuf pour arriver à maturité pour être libéré, il y a des changements qui peuvent être faits ici et là.

Une alimentation équilibrée est le point central d’une bonne santé du système reproducteur et « en très grande partie, votre fertilité dépend de ce que vous mangez » déclare le Dr Marilyn Glenville, spécialiste en préconception et en nutrition et auteure. « L’un des problèmes actuels est que nous mangeons beaucoup d’aliments tout préparés et raffinés qui ont été dépouillés de leurs nutriments essentiels pendant leur fabrication. » C’est important de se souvenir que l’acide folique et les autres vitamines B, particulièrement la B6, peuvent stimuler la fertilité et sont cruciaux pour une grossesse saine. Les vitamines C et E sont de bons antioxydants pour se protéger des dommages causés par les radicaux libres et on a également montré que le zinc et le sélénium augmentaient les taux de fertilité pour les deux sexes.

Les problèmes de fertilité féminine sont souvent causés par l’incapacité de la femme d’ovuler ou de libérer un oeuf, problèmes qui ont généralement leur origine dans des problèmes hormonaux. Fort heureusement, les déséquilibres hormonaux ne sont pas difficiles à détecter.

L’alimentation est le facteur clé pour aider à équilibrer les hormones. Premièrement, le moment où nous mangeons joue un rôle, il est important de manger peu et souvent. Les taux de sucre sanguins ont un effet significatif sur les cycles hormonaux. Si les taux de sucre sanguins ne sont pas équilibrés, alors vos hormones peuvent ne pas fonctionner correctement non plus. « Le fait de manger « souvent et peu » prévient les sautes excessives du taux de sucre dans le sang et arrête la libération de l’adrénaline« , dit le Dr Glenville. Si de l’adrénaline est relâchée, elle peut empêcher l’assimilation des progestérones dans la seconde moitié du cycle, ce qui a des conséquences énormes sur la fertilité.

Deuxièmement, ce que nous mangeons a définitivement une importance. Les aliments raffinés, tels que le sucre, et la farine blanche, les stimulants tels que le café et le thé relâchent du glucose dans la circulation sanguine très rapidement.  L’augmentation brusque et rapide de glucose dans le sang est toujours suivie par une chute rapide, vous laissant fatigué et vidé. « Alors de quoi avez-vous besoin ?  D’un autre stimulant pour vous apporter un autre coup de pouce. Cela entraine encore une augmentation rapide du taux de sucre dans le sang et le cercle vicieux recommence » dit le Dr Glenville. En retour, le taux d’hormones est déséquilibré.

Donc pour équilibrer les hormones, éviter les aliments raffinés, particulièrement le sucre et les boissons énergétiques, ayant un effet stimulant. « Votre but devrait être d’intégrer des hydrates de carbone*  à chacun de vos repas principaux, ou encore des choses aussi simples qu’un gâteau à l’avoine entre les repas » conseille le Dr Glenville. Cela prend du temps au système digestif de transformer les hydrates de carbones non raffinés en des substances simples que le corps peut utiliser.

Les femmes ayant un déséquilibre hormonal avéré peuvent également être aidées naturellement par un complexe de vitamines B. Il y a des preuves accablantes que l’alimentation joue un rôle significatif dans le traitement des déséquilibres hormonaux.

* Concernant les hydrates de carbone, je vous invite à compléter la lecture de l’article d’aujourd’hui avec la lecture de cet autre article que j’avais traduit l’année dernière « Les hormones et l’alimentation ». Il explique très bien à mon avis le fonctionnement des hormones, aborde justement le sujet des hydrates de carbone et complète aussi très bien l’article d’aujourd’hui en donnant à la fin, des astuces pour équilibrer les hormones.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s